le meilleur des sorties pour enfants

Kidiklik a testé l'île de Sein en famille

C'est le pays joyeux des enfants heureux

Rien de mieux qu'une île du bout du monde pour larguer les amarres ! Cap sur l'île de Sein, un caillou au ras de l'eau flottant à 5 km au large de la Pointe du Raz .

Si ses dangereux parages maritimes lui ont valu durant des siècles le surnom de l'île de malédiction, Sein est reconnue aujourd'hui comme "l'île aux enfants". Petite et sans voiture, on peut facilement en faire le tour. Avec ses maisons colorées et son labyrinthe de ruelles, son joli phare et son charmant port, ses plages de sable fin et de galets bordées d'eaux translucides où résident oiseaux marins, phoques et dauphins, c'est le pays joyeux des enfants heureux !

Enez Sun : l'île solaire de la mer d'Iroise !

Nous embarquons à bord de l'Enez Sun III - l'île de Sein en breton - ou l'île du soleil en anglais remarquent les kidi reporters au taquet ! Il est 8h30 du matin et le soleil rayonne déjà sur le charmant port de Sainte-Évette où nous attend notre bateau de la compagnie maritime de Penn Ar Bed qui relie matin et soir l’île au continent. Direction le pont supérieur pour ne pas perdre une miette du superbe paysage qui nous attend. L’aventure commence le long des côtes de landes et de falaises surplombant l'océan sur plusieurs kilomètres jusqu’à la légendaire Pointe du Raz ! Une farandole de criques et de pointes défile à tribord ! Depuis la mer d'Iroise, les falaises escarpées de Goulien offrent un spectacle à couper le souffle !

Les kidi-reporters à la passerelle !!

Les kidi-reporters à la passerelle !!

Les kidi reporters - Léa 8 ans et Énora 6 ans - sont invitées par le commandant à se rendre à la passerelle ! Erwan, le second du commandant, leur explique brièvement le fonctionnement des équipements : radars, sondeurs, GPS, VHF... Ce qui intrigue le plus les filles, c'est le joystick relié à la barre et utilisé pour diriger le bateau. Il est si petit qu'on dirait un jouet !

On est aux premières loges pour profiter de la vue panoramique sur le Raz-de-Sein ! Le site est redouté de tous les marins lors de ses magistrales tempêtes. Il faut imaginer les hurlements du vent et le vacarme de tonnerre de l’océan en furie. Des vagues de plus de sept mètres déferlent alors le long des falaises fumantes d’embruns, allant jusqu'à submerger le phare de la Vieille... D'où le dicton "qui voit Sein voit sa fin "...

Passage du mythique Raz de Sein

Mais aujourd'hui, la météo est parfaite et notre bateau navigue en toute sécurité au large de ce phare légendaire derrière lequel on aperçoit celui de Tévennec... Un fou de bassan déploie ses longues ailes tandis qu'un groupe de cormorans survole les rochers. Devant nous à l'horizon, flottant comme un radeau à fleur d'eau, l'île de Sein se devine et peu à peu se dessine.

Les kidi-reporters sont fières comme des poux de mer de recevoir leur certificat de passage du Raz de Sein signé par le commandant en personne, au nom de Neptune, empereur des Mers et Océans...  Sans le mal de mer SVP et même pas peur des vagues ;;))

Le phare de la Vieille sécurise le passage dangereux du raz de Sein

Le phare de la Vieille sécurise le passage dangereux du raz de Sein

Une île rebelle et fragile

Par beau temps, Sein apparaît comme un mirage sur l’eau et quand la tempête sévit on dirait un frêle esquif balayé par les vents furieux.

Avec ses mensurations atypiques de 2,5 km de long pour 800 mètres de large, une taille de guêpe frôlant les 50 mètres, elle semble si fragile. Fortement découpée et exposée aux 360 degrés de la rose des vents, l’île de Sein est vulnérable aux tempêtes et fragile face à la montée des eaux, signe tangible du réchauffement climatique. Quelques Sénans réunis au sein de l'association Île de Sein Énergie (IDSE) se battent d'ailleurs pour abandonner le fioul, onéreux et pollueur, au profit des énergies renouvelables. Il faut avouer que Sein ne manque ni de soleil, et encore moins de courants marins et de vent ! IDSE propose donc une production alternative et participative d’électricité fondée sur le photovoltaïque et l’éolien, mais se heurte au monopole d’EDF.

Du haut de ses 1,5 mètres d’altitude, Sein défie les éléments !

Son caractère à la fois rebelle et fragile a inspiré nombre de peintres, cinéastes, écrivains et chanteurs dont le barde Claude Besson avec sa chanson « Ile de Sein résiste encore aux flots requins qui te dévorent » ou encore la mélodieuse "Marie-Jeanne Gabrielle" composée par Louis Capart souvent reprise à tue-tête par les îliens en goguette. Véritables berniques accrochées à leur rocher, les habitants - sont moins d'une centaine durant l’hiver et un millier l’été, touristes inclus.

Arrivée à Sein

Arrivée à Sein

Du Quai des Paimpolais au Quai des Français libres

En arrivant sur l'île, la première tentation est de se perdre dans le dédale de ses étroites ruelles - conçues pour laisser juste passer les barriques de ravitaillement tout en empêchant le vent et la mer de s'y engouffrer. Les pas des enfants résonnent joyeusement contre les murs des maisons multicolores blotties les unes contres les autres.

A l'entrée du port de Sein, labellisé depuis 2013 « port d’intérêt patrimonial », veille le Men Brial. Posé sur un socle peint en blanc, comme un grand sage, il indique aux bateaux la route qu'ils doivent tenir pour rentrer dans le port. Avec les filles on cherche au pied du phare, les rochers en forme de Sénane qui scrute l'horizon avec sa fameuse coiffe noire - la jibilinenn - en signe de deuil permanent...

Une île sans voiture accessible à tous

Sans voiture, ni vélo, les ruelles sont sans danger pour les enfants qui y courent librement et pour les chiens qui s'y prélassent toute la journée ! En fin d'après-midi, les îliens se retrouvent sur le quai sud ensoleillé pour y jouer à la pétanque et commencer l'apéro au bar " Chez Bruno " tandis que les enfants se baignent à la " cale coz ".

L'île aux chiens !

L'île aux chiens !

Des Causeurs au Guéveur en passant par le collège du Ponant

Depuis le port, on se dirige vers les rochers du Kador, terrain de jeux des ados qui y trouvent des promontoirs de rêve pour faire des plongeons ou pour se balader autour en palmes, masque et tuba... Les filles ont entendu parler du rocher en forme de chaise du curé et partent à sa recherche. Mais les lieux sont occupés par des goëlands nicheurs et mieux vaut ne pas s'y aventurer en cette période de nidification.

En arrivant devant l'église Saint-Guénolé, les filles ont pour mission de trouver " les causeurs "... Après 3 tours d'église, elles se postent devant les deux menhirs datant du néolithique qui donnent en effet l'impression de se parler... Ce qui ne manque pas de faire rire nos deux bavardes !

En nous promenant, au détour d'un jardin, on rencontre Margot, une tortue terreste résidant sur l'île depuis 60 ans et qui s'avère bien plus énergique que nos deux escargots... Cette île est vraiment surprenante !

Sein a gagné le surnom d'île des enfants

On passe devant l'école de Sein où 5 élèves sont scolarisés dans une classe unique à l'école du bourg dans le bâtiment du Grand Monarque (ancien logement des gardiens du Phare d'Ar Men) tandis que 2 collégiens suivent les cours dispensés en visioconférence par le collège du Ponant. Plus d'infos sur le site de la mairie de l'île de Sein.

Une balade s'impose ensuite à l'ancienne corne de brume du Guéveur qui est muette depuis 2002 mais qui mérite le détour pour son ambiance sauvage face aux éléments. Attention, la visite est déconseillée quand la mer est agitée.

Le collège des îles du Ponant !

Le collège des îles du Ponant !

Sur la route du phare... Tous les sens en éveil

C’est en mai et juin que l’île " s’habille de rose ", les fleurs décorent toute la lande et les paysages s'embrasent au moindre rayon de soleil ! Armérie, criste marine, fleur malo, Lavatère, pavot cornu ornent les multiples murets de pierres sèches, véritable patrimoine du paysage sénan qui font l'objet d'une restauration. Composés de galets, ces murets témoignent des anciennes activités agricoles ( principalement pommes de terre, seigle et élevage ). Chaque famille avait son petit lopin de terre qui assurait un mode de vie en quasi autarcie.

On se balade sur la route menant au phare, tous les sens en éveil, se laissant envoûter par le parfum du goémon mêlé à celui de la criste-marine, le chant des oiseaux et le roulement des galets dans les vagues, le souffle des embruns sur nos visages et la mer omniprésente.

On se croirait à bord d'un navire !

Cette sensation d'être à bord d'un navire se confirme en haut du phare du Goulenez, ouvert d'avril à septembre. Postés au sommet de cette vigie noire et blanche, on peut profiter d'une vue imprenable sur l'île et sur la mer d'Iroise !

Sur le chemin du retour, on s'arrête devant un ancien four à goëmon. Utilisés sur l'île de 1840 à 1950 pour brûler des laminaires, ils servaient à fabriquer du pain de soude recherché par l'industrie chimique pour en extraire l'iode. Ce dure labeur était réservé aux femmes qui récoltaient les algues avant de les sécher et de les brûler.

Excursion maritime au phare d'Ar Men

Excursion maritime au phare d'Ar Men

Excursion à Ar Men, le phare de « l’enfer des enfers »

C'est le phare le plus éloigné des côtes bretonnes et le plus difficile d'accès au monde. Pourtant, depuis un an, une excursion maritime accesssible à tous a été mise en place pour la première fois pour vivre "l'aventure Ar Men" en toute sécurité. Chaque week-end de printemps et d'été, en collaboration avec la Compagnie maritime Penn Ar Bed, Archipel Excursion propose une excursion exceptionnelle à la découverte du phare d'Ar-Men, au départ de l'île de Sein.

Didier, le guide d'Archipel excursions, nous embarque dans cette aventure maritime captivante de plus d'une heure à travers la Chaussée de Sein jusqu'au mythique phare d’Ar-Men, à bord d'un semi-rigide de 10 places. Le bateau est aussi stable que son capitaine Didier est rassurant et avenant. Derrière ses lunettes rouges, le regard est droit et rempli d'horizon marin lumineux. Si chevaucher les vagues est sa passion, Didier aime plus que tout transmettre son expérience et sa connaissance de la mer. Tout au long de l'excursion, il informe les passagers sur l'île de sein, sur les oiseaux et mammifères marins que l'on croise et bien sûr sur Le phare.

Ar Men, un phare à part

Surnommé par ses gardiens, "l'Enfer des enfers", Ar-Men a été construit entre 1867 et 1881 sur un rocher de 15 mètres sur 7 qui n'émerge qu'au plus bas des grandes marées. C'est le plus dur et le plus long de l'histoire des phares à avoir été édifié. Les ouvriers travaillaient à plat ventre, agrippés au moindre bout de rocher. Des 404 accostages, 113 échouèrent. En 1923, le gardien Fouquet est resté bloqué cent un jours sans aucun moyen de relève, un record mondial !!

Ar-Men, le phare de tous les records

Ar-Men, le phare de tous les records

Rencontre avec les dauphins résidents de l'île de Sein !

Avant d'atteindre Ar-Men, situé à 10 km de l'île de Sein, selon les marées et la météo, il est fréquent de croiser le groupe de grands dauphins résidents de la chaussée de Sein. D'après notre guide, le groupe est passé de moins de 10 individus il y a 10 ans à près de 30 individus aujourd'hui. D'ailleurs, nous avons l'énorme chance de pouvoir observer deux delphineaux nés ce printemps ! Didier coupe le moteur du bateau pour laisser ce dernier dériver avec le courant... Une dizaine de dauphins s'approche de l'embarcation. Encadrés de leurs mères et tantes, deux delphineaux évoluent à quelques mètres de nous. On les voit tour à tour plonger puis remonter à la surface en rejettant l'air expiré par leur minuscule évent. Moment d'émotion à bord du bateau. Chacun retient son souffle pour profiter de chaque seconde de cette intense rencontre. Didier nous explique que nous assistons probalement à une séance d'apprentissage. Après quelques minutes, nous quittons à regret nos nouveaux amis afin de respecter leur rituel d'apprentissage et surtout pour ne pas les inciter à jouer. Les filles explosent de joie et un large sourire apparaît sur le visage de chaque passager.

Observation de diverses espèces de mammifères marins résidents du parc marin d'Iroise

L'équipe du parc naturel marin d'Iroise suit de près ce groupe de dauphins résidents de Sein ainsi qu'un autre groupe comptant plus de 40 individus résidents de l'archipel de Molène.

Il est possible d'observer de nombreux autres mammifères marins comme les marsouins et bien sûr les phoques gris. Une grande colonie de phoques gris vit à Molène et quelques courageux individus s'aventurent dans la chaussée de Sein, très poissonneuse. Il est fréquent de les observer par quelques mètres d’eau au milieu des roches et des algues ou en séance de bronzage sur les rochers !

Équipés de deux puissants moteurs, le semi-rigide survole littéralement les flots, offrant un confort appréciable aux passagers. L'assise sur des sièges "selles de cheval" est très pratique pour se stabiliser avec la possibilité de s'aggripper aux barreaux du siège de devant. Un équipement très pratique pour maintenir son enfant devant soi durant l'excursion qui est donc largement accessible aux familles, selon les conditions météos.

Si l'aventure vous tente, réserver vos places directement sur le site de la Penn Ar Bed et rendez-vous devant la gare maritime de Men Brial à 13h30 !

Tour de l'île en kayak avec Ile de Sein Nautisme

Tour de l'île en kayak avec Ile de Sein Nautisme

Le centre nautique, créé par Pierre Portais en 2014, propose des activités terrestres et nautiques accessibles à tous en harmonie avec l'environnement de l'île de Sein.

Pour profiter de la diversité des paysages, de la richesse biologique de la mer d'Iroise et de la magie de l'île de Sein, rien de mieux qu'un tour de l'île en kayak !

Prenez place sur votre kayak et laissez-vous guider par Pierre, moniteur diplômé d'État en canoë-kayak qui tout au long de la balade partage avec vous sa passion pour son île.

Une balade de 7 à 10 km à la découverte de la chaussée de Sein

L'atout principal du kayak c'est de pouvoir observer l'île différemment au ras de l'eau, de s'adapter au rythme de la nature et de prendre le temps d'y faire des rencontres... Au détour de rochers ou de champs d'algues, il n'est pas rare de croiser le chemin de phoques gris et de dauphins résidents de l'île de Sein...Entre deux gros coups de rame, on se laisse glisser, le temps d'observer l'envol laborieux des cormorans ou d'admirer le vol majestueux des fous de bassan.

Selon les courants et la météo, l'excursion est accessible aux enfants en binôme avec leurs parents. Les kayaks sont conçus pour les balades en pleine mer et adaptés aux conditions de la mer d'Iroise. Avant le départ, Pierre vous fournit l'équipement de rigueur - combi et gilet de sauvetage adaptés à votre taille et à la météo - vous fait un briefing et c'est parti pour l'aventure !  Comptez environ deux heures pour longer les contours de l'île.

Nos filles n'étant pas en grande forme et le vent se renforçant, nous avons préféré opter pour la formule location afin de nous promener à notre rythme et de faire des ronds dans l'eau depuis le quai Sud jusqu'au Men Brial... On n'a vu ni phoque ni dauphin, mais on a profité de la vue sur l'île depuis l'eau et on a sympathisé avec des groupes d'ados qui sautaient de la digue... Le sport local !

En plus du canaoë-kayak, le centre nautique propose également du stand-up-paddle de la course d'orientation (en promenade terrestre ou en kayak), la visite guidée de l'île, du tir à l'arc.

Quand la dernière navette rejoint le continent...

C'est le meilleur moment... Quand on suit du regard le dernier bateau de la journée et que l'on se retrouve avec les îliens sur ce mystérieux caillou isolé au coeur de la mer d'Ioise... Éloignés du continent qui semble si loin et éloignés de la civilisation qui semble si pesante... Sans bruit de moteur, sans mauvaises odeurs, le cri strident des huîtriers-pie et des mouettes en stéréo et l'air frais et iodé à plein poumons. C'est à ce moment-là précisément qu'on lâche prise et qu'on commence à se ressourcer. Les filles se sont senties tellement bien sur l'île, qu'elles ne voulaient plus repartir !

 

RDV au QG pour sa vue, son ambiance et ... son ragoût !

On a testé le « QG » pour y déguster des fruits de mer - mention spéciale pour les huîtres de l'île - et le poisson du jour et pour profiter de la vue unique sur la mer avec à l'horizon, la pointe du Raz, les phares de Tevennec et de la Vieille...

Junie Tanguy, une îlienne, et son conjoint Kevin viennent tout juste de reprendre le fameux restaurant " Chez Brigitte" connu pour son ambiance authentique et pour son fameux ragoût de homards de l'île qui a fait chavirer plus d'une papille !  Des navigateurs des 4 coins des océans ont fait escale à Sein pour venir goûter cette spécialité de l'île. Brigitte n'a pas manqué de transmettre sa précieuse recette à Junie pour continuer à régaler les clients.

Le restaurant propose une carte traditionnelle composée de produits frais et locaux. Junie met un point d'honneur à travailler avec les pêcheurs de l'île et des maraîchers des environs. Durant l'été, des menus et plats sont proposés à la carte le midi et des moules-frites sont servies le soir. Il est recommandé de réserver à l'avance.

Sinon, pour les adeptes des plats plus italiens, un Point Pizza au feu de bois est proposé sur le Terrre-plein !

Infos pratiques

Traversées maritimes avec la Penn ar Bed

Des départs d’Audierne sont proposés tous les jours depuis la gare maritime de Sainte-Evette, située à 3km du port d’Audierne. Comptez une heure pour la traversée. Cafétéria et sièges confortables en cabine à l'intérieur et sièges extérieurs sur le pont supérieur.

Des départs sont également possibles de Brest et de Camaret en saison.

Retrouver les horaires et tarifs ici

Les conseils de Kidiklik

  • En période de vacances scolaires surtout durant l'été, il est conseillé de réserver vos billets au moins une semaine avant votre départ !!
  • Profitez de l'offre estivale à 7.50 € votre aller simple au départ d’Audierne tous les jours à 16h35 et au départ de Sein tous les jours à 10h05 !!
  • Pensez à arriver au moins 45 minutes avant le départ du bateau pour vous laisser le temps de vous garer en toute tranquillité.
  • Pour vous imprégner de l'histoire de l'île, ne manquez pas la visite du musée de l'île de Sein situé sur les sites des anciens abris du marin et du canot de sauvetage. À travers des photos, cartes postales et objets divers, on y découvre la vie de l'île autrefois, l'histoire du sauvetage en mer, l'archéologie sous-marine, le ralliement des Sénans suite à l'appel du Général de Gaulle en juin 1940...
  • Possibilité de faire le tour de l'île durant la journée, à pied et avec poussettes.
  • Pour profiter pleinement de la magie de l'île, on vous conseille vraiment d'y passer au moins une nuit !
  • Depuis 2018 : possibilité de camping uniquement au Centre nautique (priorité aux usagers du centre)
    Vous trouverez une liste sur les hébergements proposés - hôtel, chambres d'hôte, maisons, appartements - sur le site de la mairie de l'île
  • Faites attention à votre consommation d'eau potable qui se fait par dessalinisation de l'eau de mer, d'où un coût élevé.
  • L'environnement de Sein est très fragile alors prenez-en soin : ne ramenez que vos déchets chez vous et laissez à leur place galets, fleurs et coquillages...
  • Une carte "Découverte de l'île" est disponible gratuitement dans les gares maritimes, au Musée et à la Mairie.

Retour haut de page

Family sphere rentrée 2019