29
Logo Kidiklik
le meilleur des Sorties pour enfants
Mes sorties
Vous n'avez ajouté aucune sortie

Attention, phoques sauvages !

De drôles de filleuls

Fin mars, Kidiklik 29 s'est vu proposer par Océanopolis d'assister à la remise en liberté de trois jeunes phoques, récupérés quelques mois auparavent sur des plages Finistériennes. Attention, la nouvelle ne doit pas trop être ébruitée : les mammifères seront déjà accompagnés par deux classes brestoises, chacune marraine de l'un d'eux, or les soigneurs nous expliquent qu'ils n'ont quasiment vu personne pendant toute la durée de leur convalescence...

En effet, l'objectif n'est pas de les habituer à l'homme, bien au contraire : ils doivent rester sauvages pour se réacclimater au plus vite à leur habitat naturel. Habituellement, ils vivent en groupe : un banc d'une centaine vit par exemple au large de Roscoff... Ceux-là se sont blessés, ou perdus, ou encore ont été abandonnés... La jeune femelle qui nous est présentée s'est éborgnée : heureusement, les phoques pêchent grâce à leurs moustaches, elle s'en sortira très bien !

Un certain poids

Un certain poids

Pour regagner la mer, les phoques sont transportés dans de grandes caisses en plastique : les enfants s'approchent, du moins ceux qui ne sont pas trop incommodés par l'odeur, en gardant bien les mains dans les poches. Les mammifères ne sont pas habitués à la présence humaine, et peuvent se montrer agressifs. Il faut dire que si Bibi Phoque (dans l'antarctique, le roi des phoques... ça y est, vous l'avez bien en tête ?) pesait 12kg lorsque les soigneurs l'ont recueilli, il en est déjà à 36kg, et pourra peser jusqu'à 150kg à l'âge adulte !

Allez, on s'y met à plusieurs pour hisser les caisses dans le camion, et hop direction la page !

Sur l'océan déchaîné, j'écris ton nom... Liberté !!

Et là, c'est magique : les enfants des deux classes sot tenus de rester derrière une ligne tracée dans le sable, pour observer le retour de leurs filleuls dans leur élément naturel. Les journalistes sont prévenus qu'il est un peu risqué de s'approcher trop près, même pour faire de belles images...

Alors seulement, on renverse les caisses, et les phoques se retrouvent sur le sable, un peu surpris de toute cette soudaine attention. Le premier regarde à droite, à gauche, et fonce sans état d'âme vers la mer. Le second hésite beaucoup plus, on dirait même qu'il veut retrouver les sécurisantes parois de sa petite caisse... Il est encouragé, un peu poussé par une soigneuse qui lui indique le chemin grâce au couvercle de la saisse ! Il finit par approcher de l'eau, trempe un orteil, frissone... Non je rigole : une fois dans l'eau, le voilà rassuré !

Quand au troisième, il trouve lui aussi assez vite le chemin, mais une fois au bord de l'eau il s'arrête, se retourne, comme pour dire au revoir, ce qui ravit ses petits parrains et marraines, qui lui rendent avec enthousiasme son salut... Une fois dans l'eau, il plonge avant de sortir, et ce plusieurs fois, la tête de la mer pour nous saluer encore !

Ce n'est qu'une fois ce petit point disparu qu'on rentre au bercail, fouettés par le vent iodé, et émerveillés d'avoir vécu ce moment précieux, comme seul peut en offrir le Finistère...

A bientôt !

A bientôt !

Demandez le programme...

Retour haut de page

pour les vacances Toutes les idéees pour s'amuser